Agriculture: les libéraux tentent de museler la CAQ

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Mirabel) La députée de Mirabel et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’agriculture, Sylvie D’Amours déplore que le gouvernement libéral ait refusé de se pencher sur le problème d’utilisation de terres agricoles à d’autres fins.

Le phénomène appelé la financiarisation des terres agricoles, consiste entre autres, à dézoner certaines terres agricoles pour par exemple, y construire des projets domiciliaires.

Ce phénomène cause une inflation du prix des terres agricoles et décourage les jeunes qui voudraient s’acheter une terre, privant ainsi le milieu agricole de sa relève.

Refus des libéraux

La députée Sylvie D’Amours a déposé en un mandat d’initiative afin que cette pratique inquiétante soit sérieusement étudiée par la Commission de l’Agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles (CAPERN).

Pour qu’un sujet soumis par mandat d’initiative soit étudié par une Commission parlementaire, tous ses membres doivent accepter. Or, les libéraux se sont opposés à la demande de Mme D’Amours.

Rien d’étonnant

« Ce que je proposais, c’était une discussion franche sur un sujet qui préoccupe grandement le milieu : la financiarisation des terres agricoles. Comme élu(e)s, nous avons la responsabilité d’aider nos agriculteurs, qui sont des entrepreneurs, face à ce défi. Pour les libéraux, ce n’est pas important que de plus en plus de jeunes peinent à s’installer et à acquérir des terres », a déploré Mme D’Amours par voie de communiqué.

Sylvie D’Amours n’est cependant pas étonnée d’avoir essuyé un refus.

Pour elle, il s’agit d’une preuve supplémentaire que l’agriculture n’est pas prioritaire pour le Parti libéral.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Coupon Rabais
Partagez

Commentez