Cadeaux électoraux ou saine gestion?

1
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Sainte-Thérèse) Des employés de la Ville de Sainte-Thérèse affirment être débordés depuis quelques jours en raison de ce qu’ils qualifient de « cadeaux électoraux » de la mairesse sortante Sylvie Surprenant. On exigerait d’eux un bon nombre de travaux prétendument urgents comme l’installation de nouveaux arrêts et le colmatage de chaussée.

Un des employés rencontrés, explique qu’il a installé des panneaux annonçant un changement de signalisation au coin des rues Bertrand et Lamarque.  La ville a aussi repavé une partie de l’intersection. Un autre panneau de changement de signalisation a été installé sur Bazinet et le mot « ralentissez » a été peint à deux endroits sur la rue Gauthier.

« Les arrêts obligatoires, on peut en installer un au cinq ans. Là j’ai trois arrêts en même temps qui ont été demandés pour le 17 novembre », explique l’employé qui désir garder l’anonymat pour ne pas subir de représailles.

Selon les lois électorales, les villes avaient jusqu’au 6 octobre pour dissoudre le conseil municipal et par conséquent, outre les affaires courantes, aucune décision nécessitant une résolution n’a pu être prise par la ville depuis cette date.

« Le conseil de ville ne peut plus prendre de décision s’il ne siège pas, mais il est possible que ce soit une décision qui ait été entérinée dans une séance antérieure et que ça s’opérationnalise par après », explique Julie St-Arnault, relationniste média au Directeur général des élections du Québec (DGEQ)

Décision prise avant la dissolution

Le conseiller municipal et candidat de Vision Sainte-Thérèse, Michel Milette confirme que l’ajout de ces arrêts a fait l’objet d’une résolution  au conseil municipal, donc leur installation ne contrevient pas à la Loi sur les élections, M. Milette soulève toutefois une interrogation.

« Si on prend par exemple l’arrêt au coin de Bertrand et Lamarque. Ça fait des années que je demande l’ajout d’un arrêt à cette intersection dangereuse. Pourquoi avoir attendu la dernière séance du conseil pour voter la résolution et ensuite procéder à son installation pendant la campagne électorale? », questionne le conseiller.

Pour les employés qui dénoncent la situation, la réponse est claire.

« On est en train d’enlever les balises « attention à nos enfants » en prévision de l’hiver, on le fait à chaque année pour ne pas être mal pris en cas de neige hâtive. Mais là on nous demande d’aller en installer une sur une rue en particulier et on nous dit de l’enlever après les élections. C’est une joke entre nous, quand on part travailler le matin on se demande « tu fais quoi aujourd’hui? » et on répond, je fais des requêtes électorales »

« On change les priorités. Entre l’excavation pour un égout, qui n’est pas concret pour les électeurs, et 18 petites jobs apparentes, ils vont choisir les 18 petites jobs », ajoute un autre employé qui refuse lui aussi de révéler son identité.

De la saine gestion?

Après vérifications, aucun des travaux effectués par la municipalité pendant la campagne électorale ne semble constituer une infraction à la Loi électorale. À savoir si ces initiatives concrétisées pendant les 30 jours de la campagne tiennent du hasard ou d’un geste calculé, la mairesse sortante Sylvie Surprenant n’a pas voulu commenter. Son attachée de presse pendant la campagne électorale a mentionné que comme tout a été fait dans le respect des lois en vigueurs, Mme Surprenant ne tenait pas à donner davantage d’explications.

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Coupon Rabais
Partagez

Un commentaire

Commentez