Camions immobilisés à Sainte-Thérèse: la Ville s’explique

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Sainte-Thérèse) La Ville de Sainte-Thérèse soutient que jamais la sécurité de ses citoyens n’a été menacée quand des véhicules lourds de la ville ont été immobilisés pendant plus de 48 heures en fin de semaine dernière.

Rappelons que monjournal.ca a révélé que la Ville avait oublié de renouveler son inscription au registre des véhicules lourds avec pour résultat que l’utilisation de ces véhicules pouvait entraîner des amendes de 500 à 1500$.

Sur son site Internet, la Ville de Sainte-Thérèse a finalement expliqué aux citoyens qu’un « malentendu administratif » avait retardé la finalisation du dossier.

Selon la Commission des transports du Québec (CTQ), un avis de renouvellement a été envoyé le 4 novembre à la Ville de Sainte-Thérèse. Le 7 décembre, la ville a envoyé un chèque sans toutefois remplir le document nécessaire à la mise à jour des informations. La CTQ a donc renvoyé le chèque et le formulaire par la poste à la ville en demandant de bien remplir les documents. Toujours selon la CTQ, la ville a fait une deuxième fois la même erreur en renvoyant un chèque sans remplir le formulaire.

Remplis en ligne

La ville explique que le formulaire a plutôt été rempli en ligne le 12 décembre 2017, et envoyé à la Commission via Internet. Pour une raison qu’on ignore le document ne se serait jamais rendu au CTQ puisque le 16 décembre, un accrochage mineur a permis à la Ville de réaliser que ses véhicules lourds n’étaient pas en règle.

« À aucun moment, la sécurité des citoyens de Sainte-Thérèse n’a été menacée par cette situation purement administrative. En cas de situation majeure ou d’urgence, la Ville de Sainte-Thérèse aurait donné le service à la population et assumé la contravention prévue à la Loi dans une telle situation. La preuve, c’est que le Service des travaux publics, parcs et bâtiments est sorti pour réparer une fuite d’eau le dimanche 17 décembre », a souligné la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant.

À deux reprises, monjournal.ca a invité la Ville à lui fournir les explications. Le service des communications a rejeté les invitations. « Je vous informe que la Ville préfère décliner l’entrevue et qu’elle n’émettra aucun commentaire à ce sujet », a répondu par courriel Valérie Ladouceur du service des communications. Pourtant la ville réagissait le lendemain via un communiqué publié sur son site Internet.

Vous pouvez consulter le communiqué en cliquant ici.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Coupon Rabais
Partagez

Commentez