Jonathan Léveillé : la bosse des affaires à 13 ans

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Blainville) Le président et fondateur d’Openmind Technologies à Blainville peut être considéré comme un jeune prodige du monde des affaires. À 13 ans il obtenait ses premiers contrats en création de sites web et à 19 ans il démarrait sa propre entreprise en informatique.

Jonathan Léveillé a touché pour la première fois à un ordinateur à sept ans. Il passait de longues heures à explorer et décortiquer cette intrigante machine. Son oncle, qui travaillait chez IBM, lui a acheté un livre sur comment programmer sa première page web, un geste qui allait marquer le début d’une grande aventure entrepreneuriale.

Les premiers sites web

Après avoir créé quelques sites Internet par simple plaisir, le garçon qui a maintenant 11 ans va acquérir une expérience qui sera elle aussi déterminante pour son avenir.

« Pendant l’été je suis allé à la compagnie de mon père pour informatiser une bonne partie de son entreprise », dit Jonathan Léveillé.

Les premiers contrats

Mais c’est deux ans plus tard, à 13 ans, qu’il décrochera ses premiers contrats payants.

« Je marchais dans la rue à Saint-Jérôme et je suis passé devant CBM informatique et je suis entré pour dire au propriétaire qu’il n’avait pas de site web. Je lui ai proposé de lui en faire un et de lui présenter une démo. Il riait de moi mais il a accepté. Il a adoré la démo et nous (Jonathan et son ami) avons eu le contrat », dit-il avec nostalgie.

Ce premier contrat en a amené d’autres jusqu’à l’âge de 16 ans où Jonathan Léveillé a décidé de sortir de sa zone de confort en suivant des cours de… mécanique.

Démarrage d’entreprise

C’est à 19 ans que Jonathan décide de se lancer officiellement en affaires avec la création d’Openmind Technologies.

Il l’admet volontiers, les cinq premières années ont été difficiles mais formatrices. Il a eu de l’aide de plusieurs mentors et il estime que sans eux, il ne serait pas où il est en ce moment.

« Dans n’importe quelle entreprise, il faut absolument avoir des coachs ou des mentors qui aident, parce que, ce qu’on sait et ce qu’on connaît aujourd’hui n’est souvent plus valide dans 6, 12 ou 18 mois », croit l’entrepreneur de 32 ans.

Le président d’Openmind Technologies, Jonathan Léveillé préfère s’entourer de gens plus forts que lui dans leur domaine respectif. / Photo: Dave Parent

Treize ans après sa création, Openmind Technologies embauche aujourd’hui 40 employés. L’entreprise offre aux clients des solutions informatiques qui vont de la gestion du parc informatique jusqu’à la création de logiciels et d’applications mobiles sur mesure. L’entreprise a remporté plusieurs prix en matière de croissance.

De la naïveté

Étonnamment, il attribut son succès en partie à sa naïveté.

« Si je n’avais pas été naïf je n’aurais jamais fait ça. Des fois de trop analyser, ça cause la paralysie et on ne va pas de l’avant. Il ne faut pas attendre que les lumières soient toutes vertes pour aller faire son épicerie sinon on n’ira jamais », explique-t-il.

Aujourd’hui ce n’est plus la naïveté qui explique sa réussite, mais bien la passion et le fait de savoir bien s’entourer.

« Je suis loin d’être le meilleur dans tout. Dans presque tous les postes j’ai des gens qui sont plus forts que moi dans ce qu’ils font et c’est tant mieux. C’est le problème de plusieurs entrepreneurs d’être trop fort dans leur domaine, ça devient difficile de déléguer », conclut-il.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partagez

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.