Le député, Simon Marcil, refuse que les Québécois payent la facture

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Mirabel) C’est le vendredi 22 juin que les travaux prenaient fin à la Chambre des communes. Alors que nous sommes à un peu plus d’un an des élections fédérales, le député de Mirabel au Bloc Québécois, Simon Marcil, a voulu revenir sur le bilan du gouvernement libéral. Gestion de l’offre, oléoducs, cannabis, immigration, baisses d’impôts, lutte aux paradis fiscaux, le bilan de Justin Trudeau est loin d’être satisfaisant aux yeux du représentant de Mirabel.

Lors de la COP21, Justin Trudeau avait lancé «Canada is back» faisant allusion au retour d’un souci pour l’environnement. Pour Simon Marcil, les résultats après 3 ans ne sont pas là.

« Il nous avait dit, il avait promis devant les Québécois que l’environnement et la lutte au changement climatique serait sa priorité. Je peux vous dire que ce n’est pas avec l’achat de l’oléoduc Trains Mountain au coût de 4,5 milliards de dollars que nous allons faire notre transition énergétique», a décrié l’élu de Mirabel.

Agriculture : Les producteurs sous gestion de l’offre toujours dans l’incertitude

La défense du Programme de la gestion de l’offre est un autre dossier auquel Justin Trudeau avait fait maintes promesses et encore aujourd’hui le député de Mirabel s’inquiète de la nonchalance du gouvernement.

« À deux reprises soit octobre 2017 et février 2018, j’ai déposé une motion adoptée à l’unanimité par la Chambre des communes afin que le gouvernement s’engage à préserver intégralement le système de la gestion de l’offre dans le Partenariat Transpacifique global et progressif (PTPP) et pour l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Encore aujourd’hui, les producteurs laitiers souhaitent des garantis du gouvernement. C’est du niaisage pur et simple », a rappelé Simon Marcil.

Les familles québécoises n’ont pas à payer pour les excès de Trudeau

Entre 2016 et 2022, la dette du Canada augmentera de 141 milliards de dollars, une hausse de 22,5%, sous le gouvernement Trudeau. Pour le député de Mirabel, ce sont encore les familles québécoises qui vont absorber une partie de la facture.

« La gestion des finances par le gouvernement Libéral est lamentable», s’insurge le député de Mirabel. Que dire de la politique de lutte aux paradis fiscaux qui semble inexistante. Après trois années à questionner le gouvernement sur son manque de sérieux, le député de Mirabel ne peut que constater l’échec de Justin Trudeau dans ce dossier. «Ce qui me fâche le plus c’est que le gouvernement n’a rien fait de concret dans la lutte aux paradis fiscaux, il s’est littéralement lavé les mains avec le dossier », a lancé le député.

Mauvaise gestion de la dette, un voyages en Inde à 1,5 millions de dollars, lutte aux paradis fiscaux inexistante, voilà le résultat des trois dernières années du gouvernement libéral de Justin Trudeau selon Simon Marcil.

« Comme si ce n’était pas assez, lors du dépôt du budget de 2016, des baisses d’impôts de 688,48$ ont été accordées aux citoyens qui gagnaient plus de 110 000$ brut. Ça signifie, dans Mirabel, que 73 940 citoyens n’ont pas eu droit à ces baisses d’impôts. C’est normal selon vous ? », a dénoncé Simon Marcil.

Le député dénonce sans réserve que les décisions prises par ce gouvernement vont faire mal aux Québécois de la classe moyenne.

« Évidemment, on ne ressent pas les impacts maintenant pour la majorité, mais les décisions économiques de Justin Trudeau feront mal dans certains secteurs économiques clés du Québec. Encore une fois, le Québec devra faire des pieds et des mains pour minimiser les conséquences. Voilà ce que notre appartenance au Canada nous coûte année après année. Voilà pourquoi le Québec mérite tellement mieux en se donnant le mandat de gérer lui-même ses finances en reprenant le contrôle des 50 milliards de dollars que nous envoyons chaque année au Canada », a conclu Simon Marcil

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Coupon Rabais
Partagez

Auteur

Commentez