Les associés des commerces de détail : de la manipulation positive ou négative?

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Je suis dans un commerce de détail. J’attends patiemment mon tour dans la file pour payer mes achats et j’entends : « Un associé est demandé aux caisses! » Pour rigoler un peu, je me dis que j’aurai la chance de rencontrer un big boss! Ben non! Un commis se pointe le bout du nez. Je me demande alors combien d’actions du commerce possède-t-il.

Par Barbara Fillion, CRHA, M.SC. / barbara@jasonsrh.com

Mettons une chose au clair, mon but n’est pas du tout de minimiser le travail de ces associés. Il n’y a pas de sots métiers. Tout le monde a sa place et son importance sur le marché du travail. D’ailleurs, j’ai moi-même déjà travaillé dans un fast food et dans une épicerie. Crois-le ou non, j’ai aimé mes expériences!

Passons au vif du sujet. Dans mon livre à moi, un associé est une personne qui, par ses activités au sein d’une entreprise, prend sa part de risques et de responsabilités. Est-ce réellement le cas des associés d’un commerce de détail? Euh… non! Ça ne prend pas la tête à Papineau pour réaliser que la direction des ressources humaines a tiré l’élastique un tantinet trop grand.

En y réfléchissant, on réalise cependant que de donner à un commis ou à un préposé le titre d’associé est le summum de la manipulation! La question qui tue : est-ce de la manipulation positive ou négative? Voyons voir ce qui arrive lorsque je deviens l’avocat du diable…

Lorsque tu manipules positivement quelqu’un, tu le fais supposément pour son propre bien. Selon cette ligne de pensée, il serait donc envisageable que des commerces de détail aient accordé à leurs commis le titre d’associés parce qu’ils les considéraient réellement comme leur atout le plus précieux. On jase-là… ça se pourrait! Étant sensible à leur statut dans la hiérarchie et à la précarité de leur emploi, ils les induiraient donc délibérément en erreur, par une manœuvre d’apparence honnête, afin d’atténuer la lourdeur de leur réalité. Ce n’est pas si fou que ça quand on y pense…

En contrepartie, lorsque tu manipules négativement quelqu’un, tu le flattes dans le sens du poil avec des compliments afin d’en tirer profit. Dans ce cas-ci, l’objectif de ces commerces de détail en renommant les commis en associés pouvait être de booster leur estime d’eux-mêmes en leur procurant un certain statut, lequel influencerait leur sentiment d’appartenance pour l’entreprise et, par la force des choses, leur niveau d’engagement. Après tout, quoi de mieux que lorsque les employés pensent et agissent comme si l’entreprise leur appartenait? Des employés engagés ont davantage de chances de voir à l’amélioration continue du magasin, à chercher des solutions et à bien servir les clients, n’est-ce pas? Tel que l’a confirmé une étude canadienne, les employés engagés rendent les entreprises plus efficaces, plus performantes et plus rentables.

Avouons que, peu importe le motif justifiant cette décision stratégique, il s’agissait d’un sapristi de bon coup de la part des RH! Tout le monde en parle et plusieurs autres entreprises ont voulu emboîter le pas. Comme le dit le dicton, la fin justifie le moyen. Associés de commerces de détail, manifestez-vous! Comment vous sentez-vous face à l’appellation de votre poste?

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partagez

Commentez