Pas de signal en raison d’une dispute de terrains

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Mirabel) Le réseau de communications sans fil dans le quartier Saint-Scholastique à Mirabel est déficient pour plusieurs abonnés. Ces derniers en ont assez.

Marc-André Séguin étudie depuis peu au Centre de Formation agricole de Mirabel. Il ne peut pas utiliser son portable parce que la compagnie Telus n’arrive pas à bien desservir la région.

« On va à la chasse dans le bois et on a une meilleure réception cellulaire qu’ici à Mirabel. Ce n’est pas très sécuritaire », explique-t-il.

Allo? Allo? 

Les deux chefs cuisinières du même établissement scolaire partagent les mêmes inquiétudes.

« En hiver parfois, tu ne sais même pas si tu roules sur la route ou en dehors de la route dans les petits rangs. En cas d’accident, on fait quoi? », questionne Elise Lavoie.

Elle et sa collègue sont abonnées aux services de Virgin et Koodo. Cette dernière compagnies utilisent le réseau Telus.

Certains commerces attirent une clientèle de l’extérieur de Mirabel comme la Boucanerie Belle-Rivière. « Régulièrement on voit des clients qui se promènent dans le commerce pour essayer de capter les ondes. On entend allo? Allo ?», lance Marie-Claire Vaudrin.

Jean-Simon Laflamme enseigne au Centre de formation et habite Saint-Scholastique. « En arrivant ici, nous n’avons pas eu le choix de changer de fournisseur et les forfaits nous coûtent plus cher maintenant », dit-il.

Cette antenne de télécommunications a été installée sur un terrain privé il y a 7 ans. Appartenant à Rogers communications, elle permet également aux clients de Fido et de Videotron de recevoir un excellent signal.
Photo: Stéphane Sinclair

Une question de richesse collective

Telus a signé un contrat avec la compagnie Tuyaux André Jetté situé sur le rang Saint-Vincent afin d’installer une antenne de télécommunications sur le terrain de l’entreprise. Cette antenne réglerait le problème de signal, mais la Ville s’est opposée à son installation et a plutôt offert à Telus un terrain lui appartenant.

« La Ville s’est opposée pour une question de richesse collective. Telus paie un montant par année pour l’emplacement de sa tour », a expliqué Bernard Poulin, Directeur des communications de la Ville de Mirabel.

Ce dernier mentionne également que le zonage du terrain d’André Jetté ne permet pas la construction d’une tour de  télécommunications et ce, même si la compagnie Rogers en a une sur un terrain privé de l’autre côté de la rue.

La CPTAQ dit non à Mirabel

Le terrain proposé par Mirabel est zoné agricole. Il est réservé à une utilisation agricole. La Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a refusé le changement de zonage proposé par la Ville pour accueillir la tour parce que Telus a déjà un endroit et un contrat avec Tuyau André Jetté qui lui n’est pas en zone agricole.

La Ville de Mirabel a finalement accepté la décision de la CPTAQ au printemps dernier mais exigeait à Telus un montant de 2000$ par année, et ce, même si la tour était sur un terrain privé.

Les documents obtenus par monjournal.ca démontrent que la compagnie refuse catégoriquement de payer ce montant.

Selon Telus, le dossier est encore sous étude après plus de trois ans d’attente.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Coupon Rabais
Partagez

Commentez