Oratoire du Cégep: à quand les travaux de restauration?

2
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Sainte-Thérèse) Un citoyen de Sainte-Thérèse s’inquiète de voir un monument historique d’une grande importance pour l’ensemble du Québec dépérir à vue d’œil. Le petit oratoire du Séminaire Sainte-Thérèse est laissé à l’abandon depuis 1969.

Pierre Leclerc explique que le petit oratoire du Séminaire a été un lieu de culte prisé pendant près de 80 ans. Un grand nombre de croyants s’y rendaient en pèlerinage. L’oratoire abrite le tombeau du fondateur du Séminaire l’Abbé Charles-Joseph Ducharme.

Aujourd’hui devenu le Cégep Lionel-Groulx, plus personne ne semble connaître la portée historique de l’oratoire ou encore de l’édifice juste à côté qui était autrefois un des plus importants collèges classiques pour francophones au Québec.

De 1888 à 1968, les croyants étaient nombreux à faire un pèlerinage jusqu’au monument / Photo: Fonds P-107, archives Séminaire de Sainte-Thérèse.

Un impact sur l’ensemble du Québec

« C’est un monument d’intérêt national. S’il n’y avait pas eu le séminaire de Sainte-Thérèse, la culture canadienne-française et les structures politiques du Québec ne seraient pas du tout les mêmes aujourd’hui », explique Pierre Leclerc,  membre de la société d’histoire et de généalogie des Mille-Îles.

Le Séminaire de Sainte-Thérèse a vu le jour en 1825. Ce collège classique a été fondé par l’Abbé Charles-Joseph Ducharme en réponse au système d’éducation de l’époque qui était géré par et pour les anglophones.

Le chanoine Lionel Groulx, le Cardinal Paul-Émile Léger, l’ex premier ministre du Québec Paul Sauvé, Louis-Athanase David (grand-père de Françoise David) l’ont fréquenté et y ont acquis les connaissances leur permettant de marquer leur époque.

Un incendie et une émeute

En 1881 un incendie détruisait le séminaire qui a été reconstruit en moins de trois ans. L’oratoire a été érigé à la mémoire de l’ensemble de la province qui s’est serrée les coudes pour reconstruire en un temps record cette institution si importante pour l’éducation des jeunes francophones.

En 1969 lors d’une émeute étudiante, l’intérieur du monument a été saccagé. Depuis, il est laissé à l’abandon. Aujourd’hui, des fils de fer industriels ont dû être installés tout le tour du monument pour le sécuriser. Le bâtiment a pourtant été classé bien culturel à protéger en 2012.

« Ça fait 25 ans qu’on dit qu’on doit s’occuper de ce bâtiment-là. Le tombeau du fondateur dont on célèbre cette année le 165e anniversaire de mort est toujours dans un état de décrépitude totale, ça n’a pas de sens », ajoute M. Leclerc.

Aujourd’hui, deux gros fils de fer industriels sont nécessaires pour sécuriser le monument historique. / Photo Pierre Leclerc

La responsabilité au Cégep

Le Cégep est propriétaire du site et du monument. Il revient donc à l’institution d’éducation de faire les démarches pour obtenir les subventions nécessaires à sa restauration auprès du ministère de la Culture et des Communications.

Au Cégep, on affirme que la demande a été envoyée à Québec à l’automne 2016.

« Notre objectif c’était de le faire l’année dernière. On avait l’espoir d’avoir la réponse et la possibilité de faire les travaux pour pouvoir célébrer le 130e anniversaire de l’oratoire (cette année). On a fait des suivis avec le ministère et on s’est fait répondre que le dossier était en cours », explique Julie Loyer, coordonnatrice aux communications au Cégep Lionel-Groulx.

Pourtant Québec a déjà alloué un budget à la ville afin de souligner le 130e anniversaire du monument mais le budget pour le restaurer tarde à être accordé.

Réponses politiques

Au ministère on explique les délais par un dossier incomplet.

« Après le dépôt d’une demande d’aide financière, plusieurs échanges ont cours entre le client-partenaire et le Ministère afin de préciser, de modifier et de compléter le dossier. Des délais sont imputables à cette période d’échanges », explique Annie LeGruiec, porte-parole du MCCQ.

De son côté le député de Groulx promet de suivre le dossier de près.

« Nous avons un grand souci du patrimoine et de sa préservation. Dès le retour en Chambre, nous obtiendrons une mise à jour de la demande auprès du MCCQ », affirme Claude Surprenant.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partagez

2 commentaires

  1. Lors de l’entrevue, j’ai parlé d’un pèlerinage annuel. Certes, puisqu’il s’agit d’une chapelle, celui-ci attirait des croyants. La pratique religieuse allait de soi. Mais beaucoup s’y rendait pour simplement commémorer la reconstruction du Séminaire, entre 1881 et 1883.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.