Le président des Philippines annule le contrat de Bell Helicopter

0
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

(Mirabel) Le controversé président des Philippines a annulé le contrat portant sur l’achat de 16 hélicoptères à Bell Helicopter (Mirabel) après qu’Ottawa ait demandé de réviser l’entente avec les forces armée des Philippines en raison de la situation des droits de l’homme dans ce pays.

Le contrat de près de $300 millions est définitivement annulé.

« Nous trouverons un nouveau fournisseur. Parce que les armes risquent de servir contre les rebelles et les terroristes, n’achetez rien du Canada ou des États-Unis, parce qu’il y a toujours des conditions au contrat », a dit le président Duterte.

Le contrat portait sur l’acquisition  de 16 hélicoptères Bell 412 EPI, une version améliorée de l’hélicoptère de combat des Forces canadiennes.

Deux poids, deux mesures

Alors qu’Ottawa pose des conditions aux Philippines, la ministre des affaires étrangères, Mme Chrystia Freeland supportait hier la vente de 15 milliards de dollars de blindés canadiens, fabriqués en Ontario, à l’Arabie Saoudite. Cette dernière ayant l’un des pires bilans de la communauté internationale quant aux droits de l’homme.

Une situation que dénonce le professeur de droit de l’Université de Montréal et opposant notoire à la vente de véhicules blindés à l’Arabie Saoudite, Daniel Turp.

« C’est une politique deux poids, deux mesures. Ce qu’on applique aux Philippines, on doit l’appliquer à l’Arabie Saoudite. Ce qu’on ne fait manifestement pas », a t-il lancé.

Ce dernier demande à la ministre Freeland de rendre public le rapport  sur lequel elle s’est basé hier à Ottawa pour dire que les blindés fabriqués au Canada ne sont pas utilisés contre des civils en Arabie Saoudite ou au Yémen. Ce dernier refuse néanmoins de faire un lien entre l’origine de la fabrication des armes (Québec / Ontario).

« Que ce soit fabriqué en Ontario ou au Québec, la même politique doit s’appliquer », précise t-il.

Les députés dénoncent

Même son de cloche du côté du député de Deux-Montagnes Benoit Charette qui refuse d’y voir du favoritisme.

« C’est d’avantage lié aux relations avec le pays de destination que le lieu de fabrication. Le Canada a des liens beaucoup plus étroits avec l’Arabie Saoudite qu’avec les Philippines. Cependant, les mêmes politiques quand aux droits de l’homme devraient s’y appliquer », lance le député caquiste.

Après les hauts et les bas des derniers mois de la Série C de Bombardier, la région est encore en dent de scie selon la député de Mirabel Sylvie D’amours.

« Il y a des familles de ma circonscription qui passent par toute la gamme des émotions depuis l’annonce cette semaine. Les employés de Bell Helicopter Mirabel peuvent compter sur moi et la CAQ pour toujours les soutenir », dit-elle.

Bell Helicopter n’a pas voulu commenter.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Coupon Rabais
Partagez

Commentez